Avantages : Découvrez vos avantages comme membre de Partena Mutualité ou Partenamut
FR

27/04/2018

Incontinence

Incontinence urinaire

Incontinence urinaire

 Il est temps de briser les tabous

 1 femme sur 3 et 1 homme sur 5 sont confrontés à des pertes urinaires. C'est beaucoup. Mais personne n'en parle. De fait, l'incontinence urinaire reste un sujet tabou. C'est la raison pour laquelle il est essentiel de parler de ce problème qui a tant de conséquences dans la vie quotidienne. Souffrez-vous de fuites urinaires ? Parlez-en à votre médecin ou quelqu'un de votre entourage, car il existe des moyens pour conserver une vie ordinaire.

Il y a incontinence et incontinence…

L'incontinence urinaire est le phénomène qui se produit lorsque le corps n'est pas ou plus capable de retenir totalement l'urine ou n'a plus (totalement) le contrôle de la vessie.

Toutefois, il existe plusieurs formes d'incontinence, qui peuvent se chevaucher.

L'incontinence due au stress ou à l'effort est la plus fréquente et touche surtout les femmes. Il y a perte d'urine en cas d'activité physique ou de pression accrue sur les muscles abdominaux ou du périnée (par exemple en cas d'éternuement ou de toux, de fou rire, en soulevant un objet ou en gravissant une volée d'escaliers).

L'incontinence par impériosité concerne surtout les personnes plus âgées, qui ressentent un besoind'uriner soudain et irrépressible. Ces personnes doivent se rendre aux toilettes plus fréquemment, y compris la nuit.

Une autre forme d'incontinence (par trop-plein) se produit en cas de vessie trop remplie. Si elle n'est pas totalement vidée après la miction, l'urine résiduelle s'en écoulera goutte à goutte.

D'où proviennent les pertes urinaires ?

D'où proviennent les pertes urinaires ?

L'incontinence est généralement provoquée par le relâchement des muscles du périnée, phénomène lui-même dû à une première maternité, une intervention gynécologique ou l'habitude de soulever des objets lourds.

Un dysfonctionnement de la vessie ou lorsque son muscle est relâché provoque une incontinence par trop-plein. Une descente de la vessie ou de l'utérus peut compliquer l'évacuation de l'urine.

Des changements hormonaux, tels ceux intervenant à la ménopause, occasionnent quant à eux une incontinence hormonale.

Chez les hommes, l'incontinence est surtout causée par un dysfonctionnement de la prostate.

L'incontinence neurologique ou de réflexe intervient en cas de perturbation du système nerveux, par exemple endommagé lors d'une opération de la prostate, et qui donne lieu à des pertes d'urine incontrôlées.

L'incontinence psychosociale est quant à elle la conséquence d'un traumatisme mental ou physique.

Et dès 60 ans, tout individu peut être sujet à l'incontinence gériatrique.

Vivre avec l'incontinence

Vivre avec l'incontinence

On ne peut négliger les problèmes d'incontinence. Les pertes urinaires influencent la vie quotidienne, et parfois le bien-être émotionnel et corporel aussi.

Les pertes urinaires suscitent souvent un sentiment de honte et poussent à éviter les activités sportives, les sorties et les longs déplacements en voiture. Pourtant, ce phénomène touche beaucoup de gens, et les solutions, moyens et astuces pour en atténuer les conséquences sont nombreux.

Exercices du périnée

Ces exercices peuvent être aisément pratiqués chez soi, au travail ou même en faisant les courses. Leur grand avantage : personne ne les détecte. Un physiothérapeute spécialisé pourra vous fournir tous les renseignements nécessaires ainsi qu'un programme d'exercice.

Exercices de la vessie

Apprenez comment exercer votre vessie et retenir l'urine plus longtemps. Établissez par exemple un planning de fréquentation quotidienne des lieux d'aisance.

Activités physiques

Le vélo, la marche ou le yoga sont des disciplines sportives idéales que l'on peut tout à fait pratiquer sans exercer de trop forte pression sur la vessie.

S'hydrater correctement

Si l'on ne boit pas assez, l'urine est plus concentrée, ce qui favorise l'irritation de la vessie, et donc l'incontinence.

Il faut également éviter de porter des objets lourds.

La consommation d'alcool, de boissons caféinées ou désaltérantes augmente la production d'urine. Évitez-les tant que possible.